syndic-professionnel

Les avantages du syndic professionnel par rapport au syndic bénévole

Pour l’administration de leur habitat, la plupart des copropriétaires optent pour un syndic bénévole. Pourtant, la bonne gestion d’une telle propriété est une tâche qui nécessite de répondre à un certain nombre d’obligations. Dans bien des cas, bien qu’aucune loi ne l’interdise, le recours à un syndic non professionnel n’est pas un choix adéquat. L’idéal serait de confier la gestion du bien immobilier à un professionnel. Les avantages à tirer d’un tel choix sont nombreux. Découvrez-les !

 

Le syndic professionnel dispose du temps nécessaire pour gérer une copropriété

Il importe d’en savoir plus sur le syndic de copropriété et ses obligations avant d’opérer un choix. Généralement, les copropriétaires prennent un des leurs comme syndic pour administrer leur bien immobilier. Certes, ceci reste un moyen simple d’opérer la gestion de l’immeuble et de réaliser des économies. Toutefois, c’est une solution qui présente un certain nombre de risques.

En réalité, l’intendance d’une copropriété est une tâche extrêmement chronophage. Même si la mission paraît simple, la multitude de choses à gérer exige une certaine disponibilité. Au regard de l’ampleur de toutes ces obligations, un syndic bénévole ne saurait réellement concilier cette activité avec un autre travail.

De ce fait, en cas d’empêchement ou d’absence, la gestion s’interrompt partiellement et cela peut être préjudiciable. Inversement, le syndic professionnel est une personne physique ou morale exerçant son rôle à plein temps. Cela lui permet donc d’effectuer une gestion optimale de la copropriété.

 

Le syndic professionnel possède les compétences pour assurer sa fonction

Le gérant bénévole ne dispose d’aucune expérience pour la tâche. À l’opposé du syndic professionnel, il est juste une personne sans formation pour assumer l’intégralité des obligations. Pour les accomplir, il ne peut s’aider que d’un seul outil informatique. Au mieux, il peut bénéficier d’un accompagnement en ligne à travers une plateforme dématérialisée.

Le syndic professionnel possède, quant à lui, les compétences juridiques, financières et comptables nécessaires pour garantir une bonne gérance. En sus, il dispose d’une structure administrative et, par conséquent, du personnel pour répondre quotidiennement aux demandes des copropriétaires. Il est vraiment mieux qualifié pour planifier correctement les différents travaux inhérents à l’administration d’une copropriété. C’est un gestionnaire mieux aguerri pour suivre la gestion technique des nombreuses tâches.

 

Le syndic professionnel est doté d’une assurance de responsabilité et d’une garantie financière

Le management d’un bien immobilier en copropriété implique manifestement des risques. Le rôle du syndic concerne également la gestion de ces derniers. En théorie, pour être couvert, ce dernier doit idéalement souscrire à une assurance. La garantie responsabilité civile est l’assurance qui est vivement recommandée pour la cause. Comme son nom l’indique, elle permet de couvrir la responsabilité du gestionnaire en cas de sinistres dus à un manquement vis-à-vis de ses diverses charges. Ainsi, légalement, le syndic professionnel est soumis à l’obligation de souscrire à cette couverture.

La souscription à cette garantie est attestée par une carte professionnelle délivrée par la préfecture. Par ailleurs, la législation exige aussi que le syndic de copropriété professionnel possède une garantie financière. Celle-ci doit être à hauteur des fonds qu’il gère pour le compte de ses mandants. De cette manière, ces derniers peuvent obtenir le remboursement de leurs fonds si le syndic fait faillite.

Ces différentes exigences, imposées aux syndics professionnels, ne sont pas applicables au copropriétaire bénévole. Celui-ci n’est donc pas tenu de souscrire à une assurance professionnelle. Il peut le faire, seulement s’il le souhaite. Cependant, il doit savoir qu’en cas d’absence de souscription, une responsabilité juridique civile et pénale pèse sur sa personne. C’est un fait qui ne met pas vraiment en sécurité l’ensemble des copropriétaires. Il en est de même pour le manque de garanties financières.

 

Avec le syndic professionnel, vous avez droit à un contrat et il n’y a pas de conflit d’intérêts

La complexité des travaux relatifs à la gestion d’une copropriété est une évidence. Dans les faits, les tâches à accomplir peuvent se révéler très techniques. De ce fait, lorsqu’elles sont confiées au soin d’un professionnel, la législation astreint celui-ci à l’établissement d’un contrat. Cela permet de protéger juridiquement l’intérêt des copropriétaires.

D’un autre côté, dans une copropriété, de mauvaises ententes peuvent parfois survenir. Dans ces circonstances, le syndic bénévole se retrouve dans une position délicate. Étant lui-même propriétaire d’un lot, il lui est assez difficile de bien trancher. Même si ses résolutions se révèlent justes, elles peuvent être qualifiées de mauvaises par les autres propriétaires qui se croient défavorisés. Pour de pareils cas de conflits d’intérêts, le syndic professionnel est la personne à même de trancher sans partialité.

 

En résumé, il apparaît évident que l’administration d’une copropriété n’est pas une tâche qui s’improvise. Il est donc préférable de recourir à un syndic professionnel pour plus de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page