Téléphone-reconditionné

Téléphone reconditionné : Le geste écolo en vogue

En 2021, la majorité des individus sont en possession d’un smartphone et cette tendance n’est pas près de s’inverser. Certaines personnes en possèdent même plusieurs, notamment dans le cadre professionnel.
Suivant le type de consommateur, certains auront tendance à constamment vouloir le téléphone dernière génération, quand d’autres privilégieront le caractère fonctionnel, au détriment d’autres caractéristiques secondaires telles que le design, l’esthétique, etc.
Dans ce sens, le reconditionnement des téléphones connaît une ascension fulgurante et cela profite à un secteur d’activité en particulier : Les grossistes en pièces détachées de smartphone et tablette.


Choisir un téléphone reconditionné : Le choix éco-responsable

 

De nos jours, les smartphones sont de plus en plus sophistiqués et cela se répercute sur les prix, pouvant atteindre parfois les 1000€ et plus ! Cependant, la technologie a atteint un tel niveau, qu’il est difficile pour les grandes marques de se détacher de leurs concurrents. Il n’est donc plus nécessaire de renouveler son smartphone « tous les quatre matins ».

Ainsi, en France, mais également à l’étranger, le marché du reconditionnement est aujourd’hui florissant.
Des enseignes ont flairé le bon filon et ont investi dans la formation de techniciens spécialisés ayant pour objectif de redonner une seconde vie à nos téléphones.
La majeur partie de leur travail consiste à remplacer la batterie ou quelques pièces défaillantes, et voilà que notre ancien appareil repart pour quelques années d’utilisation. Ces téléphone sont ensuite vendu en boutique de réparation comme dans le le Mobilax Store de Gap par exemple.

Ce choix économique, est également écologique. En effet, la fabrication d’un appareil de type tablette ou smartphone contribue à polluer davantage la planète. En outre, le reconditionnement est donc la solution pour atténuer l’impact néfaste sur l’environnement.

Comme mentionné précédemment, ce choix permettra de préserver votre pouvoir d’achat, car ces appareils de seconde main sont évidemment moins coûteux que les neufs.

 

L’Etape incontournable : Les grossistes en pièces détachées pour mobiles


Qui dit reconditionnement, dit forcément achat de pièces détachées…
En effet, rafraîchir un smartphone d’occasion en le faisant passer par la case nettoyage, est bien souvent insuffisant. Dans la plupart des cas, il vous faudra acquérir un stock de pièces pour remettre en état l’appareil. D’autant plus qu’une garantie est souvent incluse, il faudra donc que l’appareil soit en quasi-parfait état de fonctionnement.

Les sociétés de reconditionnement vont donc se diriger vers des grossistes en pièces détachées. Ces derniers auront pour mission de fournir les boutiques en un temps record. Pour ce faire, inutile de préciser que leur stock doit être étoffé afin de satisfaire la demande dans des délais raisonnable.
Parallèlement, pour gagner encore plus de temps, les centres de reconditionnement possèdent les pièces les plus fréquemment endommagées (batterie, écran, …).

Le mot de la fin

A travers cet article, nous remarquons que le reconditionnement à encore de belles années devant lui. Les clients sont séduits par ce concept écologique, qui représente un véritable geste citoyen. L’aspect économique est également un critère qui attire des clients, toujours plus désireux de réaliser des économies. Cette nouvelle branche a également permis de créer de nouvelles vocations et donc de nouveaux emplois à la clé : Technicien spécialisé en reconditionnement, réparateur de smartphone, etc.

Les grossistes en pièces détachées ont également vu leur chiffre d’affaires bondir, du fait de la demande croissante. Ils se doivent donc de s’équiper en conséquence pour pouvoir faire face aux attentes de leurs clients. 

Les perdants dans cette histoire, sont peut-être les grandes marques du secteur de la téléphonie, qui eux, préfèrent évidemment écouler leur stock de téléphones, plutôt que de voir les consommateurs se diriger vers le reconditionnement. Mais comme on dit souvent, « on ne peut pas faire que des heureux… ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page